LE DOMAINE DE L'ACTEUR

FORMATION DE L'ACTEUR

entraînement et formation continus

 

Stage Prévert 4

 

 

AVANT-PROPOS

 

Favoriser acquisition, perfectionnement et maîtrise

de l'art et des techniques

de l'acteur.

 

 

 

 

Jouer, interpréter un personnage est simple: il s'agit de reproduire au plus près

la vie.

Et c'est cela qui est tellement compliqué !

Quel travail?

D'abord, analyser rigoureusement le texte pour connaître avec précision le personnage et la situation.

Puis, chercher à les éprouver avec tout son corps.  

Cela implique d'observer et d'imaginer. Puis d'acquérir les techniques qui permettent de "le faire".

L'acteur, rappelait Henri Rollan, est à la fois l'instrumentiste, l'instrument et le luthier. vaste programme !

Le but est d’obtenir du corps entier l'incarnation, qui est fondée sur la complexité du fonctionnement humain.

Or incarner pleinement le présent (la représentation) comprend aussi les modifications qu’y apportent le passé et le futur du personnage.

 

 

Pour résumer, il est proposé une formation "artisanale" qui consiste à travailler sans préalable théorique l'interprétation de rôles, pour gagner en vérité, en précision et en efficacité du jeu,

aussi bien au théâtre qu’au cinéma et à la télévision.

 

Les difficultés et lacunes sont prises en compte et réglées au fur et à mesure qu'elles apparaissent - théoriquement puis pratiquement-.

À travers chaque rôle, en fonction de la personnalité et des moyens de chaque acteur, on acquerra aussi des réflexes de travail utilisables toute la vie et dans quelque rôle que ce soit. Pour une maîtrise de l'interprétation, et une mise - ou remise - à niveau des fondamentaux :

les étapes successives sont travaillées:

  • analyse juste et précise du rôle dans l'œuvre,
  • mémoire du parcours du personnage avant celle du texte,
  • justesse du parler,
  • diction, articulation, pose de voix,
  • conscience de la vie et de l’autonomie du corps,
  • augmentation de la densité du jeu,
  • précision des mouvements,
  • écoute de la "vie" et non seulement du texte de l'autre,
  • conscience de l'espace environnant et de son influence,
  • résolution des difficultés techniques sur scène comme au tournage...
  •  

Au-delà des dialogues, l'étude approfondie du “support texte” renseigne l'acteur sur la vie intime du personnage, avec l'écoute de l'autre – de ce qu'il dit comme de ce qu'il est et fait. Ensuite, l'acteur se doit de reproduire - avec naturel et précision - d'une part le parler juste de la vie, d'autre part dans toutes les actions et réactions de son corps les états parfois contradictoires et simultanés du personnage.

Pour la scène comme pour la caméra, on cherchera à retirer tout ce qui peut l'être d'extérieur pour “densifier” le jeu.

     

 

 

Ceux qui ne voudront pas se cantonner aux personnages secondaires de la vie actuelle éprouveront les difficultés de la mise en vie juste de vrais personnages, de fortes personnalités très éloignées d'exemples quotidiens communs, et bien entendu aussi dans l'aptitude à vivre "de l'intérieur" les états, les sentiments, les pensées, avec le langage et les comportements que commandent les rôles du répertoire.

 

En raison de la multiplicité des courants artistiques actuels, nos travaux sont concentrés sur la responsabilité artistique de l'acteur. Il s'agit de l'aider à faire face aux différentes situations dans lesquelles un réalisateur peut le placer, depuis l'absence ou le caractère sommaire d'indications jusqu'à l'extrême précision de demandes auxquelles l'acteur sera en état de répondre tout en exprimant sa personnalité.

De même que pour les sportifs, les danseurs ou les musiciens, l'entraînement et le perfectionnement continus tout au long du parcours professionnel s'imposent. Et ce d'autant plus que le manque d'entraînement personnel éloigne souvent de l'aptitude à se voir confier un rôle.

Scène et caméra : Une même vérité et- une égale efficacité sont à trouver dans le jeu sur scène et face à la caméra, avec la maîtrise des moyens spécifiques...

             

... ET POUR LES JEUNES PROFESSIONNELS

Une difficulté majeure dans l’exercice du métier d’acteur aujourd’hui – et depuis une quarantaine d’années au moins - réside dans les conditions d’accès à cette profession.

Les jeunes comédiens, en l’absence de grandes troupes nationales ou régionales (à l’image des orchestres ou des ballets) ne peuvent plus commencer leur pratique professionnelle au sein d’ensembles expérimentés réunissant des professionnels de tous âges. Les auditions auprès des grandes scènes étant devenues extrêmement rares, une fuite en avant les amène à se constituer en « compagnies ». Et tout cela se fait avec une non-maîtrise – voire une non-connaissance des fondamentaux. Enfin, souvent, la recherche obsédante d’engagements, en les privant de la progression artistique personnelle, les éloigne en fait des capacités d’accès à l’emploi.

           

   

 

 

        LA VIE AU DOMAINE

        L’hébergement se fait en gîte municipal proche et dans une maison voisine.

Les repas sont préparés et pris sur place au Domaine. 

      

       A LA RENCONTRE DU PUBLIC

      Conférences, projections de films, expositions et certains essais et répétitions

      associent public (entrée libre) et stagiaires

Temps fort des rencontres :

LE FESTIVAL D’ACTEURS EN BERRY                             = un tremplin professionnel

offre aux stagiaires des conditions professionnelles de présentation devant un public.

          voir rubrique: Festival d'Acteurs en Berry

 

 

         Les étapes successives: 

 

MAÎTRISER LE TEXTE

découverte et assimilation des indications qu’un texte renferme pour l’acteur,

pour éviter un jeu superficiel ou subjectif.

PARLER JUSTE

 PARLER LE RÔLE POUR ÊTRE VRAI:  (Théâtre et cinéma – TV)

Pour avoir un jeu juste, il faut être précis; et pour être précis, il faut PARLER COMME DANS LA VIE.

Avec la précision des intonations et des inflexions, l'acteur, selon ses moyens personnels,  tire parti de ses singularités.

Entraînement aux « lectures à vue » (castings, auditions, radio, etc)

En prose et en vers*   (*Tragédie et comédie classiques - drame romantique – et poésie)

Entraînement aux « lectures à vue » (castings, auditions, radio, etc)

 JOUER AVEC TOUT SON CORPS

Approfondir la connaissance et la maîtrise de ses moyens physiques,

Écouter et ressentir ce qui émane - plus que des paroles -, du corps de son interlocuteur,

Mettre l’intensité de la réaction / réponse non sur la réplique à dire mais sur ce qu’éprouve son corps, et pouvoir désynchroniser le texte et les réactions du corps (comme dans la vie)

S’entraîner à prolonger dans l’espace les intentions de jeu.

 4  AMÉLIORER LA DENSITÉ DU JEU : CAMERA - SCÈNE

 Utilisation des techniques spécifiques : pour la scène et la caméra.

Extériorisation réduite / intensité intérieure approfondie

 5  PRÉCISER LES MOUVEMENTS ET LES GESTES SUR SCÈNE

pour transmettre les intentions de jeu à tous les spectateurs disposés dans la salle.

 

 

      Exemple d'emploi du temps

Sur 80 heures

DESCRIPTIF D ÉTAILLÉ DES TRAVAUX

Atelier 1. / 2 jours – 12 heures

Travaux de lecture « à la table » pour dégager « objectivement » le maximum d’informations sur le personnage, son parler, son écoute, ses comportements, ses réactions au comportement des autres rôles, et connaissance de la structure de l’œuvre. Travaux sur un texte commun défini à l’avance.

Atelier 2. / 2 jours – 13 heures

L’interprétation ne peut être précise – donc vraie – que si l’acteur utilise toutes les nuances de la voix que l’on trouve dans la vie, selon les états, les sentiments (à qui je parle, quand, comment, pourquoi avec ces mots-là…)

Cela permet au spectateur de suivre avec précision l’acteur dans les moindres méandres de son action, de ses états, de sa pensée et de ses réactions).

La vérité (inflexions et hauteur de la voix) doit être préservée quelle que doive être la projection sonore en fonction du lieu.

Atelier 3. / 3 jours - 20 heures

Se concentrer pour agir et réagir avec le maximum d’intensité. Exercices : avant de répondre, on éprouve sans texte la réponse, physiquement, émotionnellement. On guette les mêmes comportements chez son/sa partenaire, pour pouvoir éventuellement réagir avant que le texte de son/sa partenaire soit dit.

On s’entraîne à désynchroniser le texte et les réactions du corps, comme dans la vie, selon ce qui s’est  déjà passé et ce qui est prévu, donc simultanéité des trois temps. / Exercices : Réaliser ce qui précède en prolongeant dans l’espace les intentions de jeu définies « à la table ».

Atelier 4. / 3 jours - 21 heures

Il s’agit d’augmenter toutes les perceptions mentales et physiques pour gagner « en présence ». Ainsi, cette densité accrue exprime le jeu avec la plus grande économie « extérieure ». On s’entraîne à réduire progressivement les moyens utilisés (gestes, voix…) et à les remplacer par la densité du jeu (à partir de la respiration). On s’entraîne aussi à vivre un personnage secondaire comme s’il était fondamental dans l’action.  Les travaux comprennent des enregistrements vidéo – suivis de vision des enregistrements puis reprises corrigées.

Atelier 5. / 2 jours - 14 heures

On s’entraîne à trouver dans le corps et la gestuelle le minimum de moyens qui « parlent » à tous les spectateurs, quelle que soit leur disposition dans la salle et la distance qui les sépare de la scène. / Clôture par bilans individuels.

 

 

 

  • Nos programmes de formation professionnelle ont accueilli plus de deux cent cinquante professionnels de l’hexagone.

 

  •  

 

 


 

×